¡ Barcelona !

Non mais sinon, il y a complètement moyen de manger bien à Barcelone. A n’importe quelle heure, pour pas trop cher, en général avec le sourire, autant de choses qui épatent toujours les Suisses.

Il faut évidemment éviter soigneusement les endroits touristiques. S’il y a un menu en seize langues, tu ne rentres pas. S’il y a quelqu’un devant la porte payé pour passer sa journée à essayer d’alpaguer les touristes de passage, tu pars en courant et en criant “Satan, Satan”.

Si tu es persuadé que la spécialité locale, c’est la paella accompagnée d’un verre de sangria, tu es gentil, tu vas voir sur un autre blog si j’y suis.

Et sinon, voici quelques adresses testées et approuvées.
Can Margarit : dans le quartier de Poble Sec, un peu en dehors de la grosse masse de touristes, un resto avec un décor très boisé. On t’offre directement un petit verre de vin à l’entrée, que tu te sers toi-même, à la bonne franquette espagnolette franquette. Puis, sur la carte, plein de plats plutôt simples et très bons. Avec, par exemple, la possibilité de commander une “assiette de jambon et de pain”, ce qui est un peu surprenant de prime abord mais qui passe très bien si tu as envie de quelque chose de léger.

Source :lafourchette.com

La spécialité de la maison, c’est le lapin, j’en ai pas pris parce que je n’aime pas le lapin. Mais leurs escargots (heureux, précise la carte) sont sublimes – servis avec une sauce type chasseur, et pas le traditionnel beurre à l’ail. Ils te servent aussi du pan amb tomaquet (pain aux tomates, donc, spécialité locale) sur des tranches de 150 mètres de long. Et des poulpes absolument délicieux. Le tout avec le sourire et pour pas très cher. Et leurs desserts… bon ok, j’ai pris une glace au nougat qu’on m’a amené directement dans son emballage “La Laitière”, ça avait le mérite de la franchise. Par contre, on t’offre le petit verre de Moscatell avec.

Quimet y quimet : toujours dans Poble Sec, une adresse incontournable pour aller se taper des tapas. C’est petit et bondé, on mange debout (de toutes façons, les tapas, ça se mange debout) en jouant un peu des coudes, mais l’ambiance est très sympa (sauf pour ces malheureux français arrivés un peu après nous et qui ne parlaient pas un mot d’espagnol – et encore moins de catalan, tu penses). Il faut y aller un peu au feeling, parce que les gens qui te servent n’ont absolument pas le temps de t’aider, mais franchement, tout est très bon (j’ai beaucoup aimé le mélange “Torta del Casar” – châtaignes). Y compris la bière maison, et le petit vermouth de la casa pour faire passer.

source : http://eatpraynap.blogspot.ch/ (oui ben je n’ai pas réussi à faire de bonnes photos)

Et puis, surtout, la marisqueria de la paradeta [lien]. Un resto de fruits de mer (plusieurs, en réalité, quatre ou cinq dans la ville) où tu entres, tu choisis tes…
Non bon, pardon. Un restaurant de fruits de mer où tu fais la queue pendant une bonne heure (merci encore aux gens qui ont fini par changer d’avis au bout de 59 minutes et qui nous ont fait gagner un rang dans la queue – l’astuce, en réalité, c’est d’arriver vers 22 heures 30), tu choisis tes fruits de mer sur l’étal et tu te régales. Des homards, des crabes, des couteaux, des coquillages, des moules, mais franchement c’est dommage, des petits trucs louches que je n’ai pas goûté, ce sera pour l’an prochain. Quand tu as choisi, tu décides si tu préfères tes plats à la plancha, frits, bouillis… et tu attends. Les plats arrivent dès qu’ils sont prêts (fais gaffe quand même à pas manger froid si tu n’as pas un diplôme de décortiquage de crabe) – et il faut un peu avoir l’oeil pour commander assez mais pas trop (mais bon, on se forcera, hein).

Source : europtrotteur.com (j’avais pas mon appareil)

Le service est assez exécrable, trop de monde, les prix sont un peu plus élevés qu’ailleurs mais franchement bon marché pour la qualité de la nourriture (du moins, pour un Suisse) et puis il faut avoir vécu ça.

Et puis deux numéros complémentaires : Lactuca, juste en face de la Sagrada Familia, un buffet self-service où tu peux t’empiffrer de salades, ce qui fait du bien une fois de temps en temps, si si. Leurs plats préparés n’ont en revanche aucun intérêt. Mais c’est tout de même nettement mieux que la McDo voisin. Et le Cat Bar, un resto vegan qui fait d’excellents hamburgers, des gâteaux très chouettes et qui sert aussi plein, plein de bières artisanales, catalanes et écossaises (de la Punk à la pression, ¡ yipa !). Avec probablement le service le plus nul au monde (du genre où tu finis par aller te servir ta bière et ton gâteau toi-même, y a pas de raisons), mais bon, on est en vacances, on a le temps.

Ah oui, dans les bières catalanes, je te conseille la Yria. Ou la Popaire si tu collectionnes les étiquettes (sinon, elle est bien mais sans plus).

Advertisements
2 comments
  1. Je déconseille complètement la Popaire pour les collectionneurs d’étiquettes. Indécollables. Ce qui donne envie de pleurer, d’autant qu’elles sont vraiment très jolies, et qu’il y a en a environ 10 sortes. *sigh*

  2. Je conseille par contre complètement et sans arrière-pensée tous les lieux mentionnés ci-dessus. (mon royaume pour des chipirones fritos de Can Margarit avec un petit verre de vermouth) *sigh*

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: